Restitution de l’atelier sur l’habitat du samedi 11/04 « Des immeubles exceptionnels! »

L’atelier de l’après-midi de cette journée sur l’habitat s’est concentré sur les questions spatiales.

Ce compte-rendu n’est pas figé! N’hésitez pas à réagir et commenter: toutes les remarques, idées et propositions seront prises en compte, au même titre que les paroles collectées lors des ateliers.

Nombre de participants: 10

Le logement :

  • Les plus:
    • Les logements sont appréciés par les habitants pour leurs surfaces et leurs volumes (duplex, triplex). Un habitant souligne la nature “idéale” de son appartement: “c’est l’idéal : exposition, architecture …”
    • Les grands appartements sont utiles pour les collocations d’étudiants. Les terrasses sont très appréciées, “rien à voir avec des cages à poules”
  • Les moins:
    • Certaines pièces sont trop petites ou peu fonctionnelles:
      • Les cuisines sont trop petites (20 galerie de l’Arlequin)
      • Problème des chambres trop petites et pas toujours suffisantes (Ex: au 10/20)
    • Isolation thermique / façades:
      • “Les murs sont des tôles”: problème d’étanchéité, d’air, d’eau (Ex: 150 galerie arlequin), pas d’isolation dans les petits studios et les coursives, fenêtres non étanches, portes, infiltration des façades et des terrasses
      • Les volets métalliques font du bruit
      • Les balcons des appartements débordent et sont utilisés comme lieux de stockage (stockage de vélo par exemple). Il manque des celliers
      • La neige et la pluie rentrent dans la mezzanine
    • Les charges:
      • Les frais de chauffage sont trop élevés (Ex du 40 galerie de l’arlequin)
      • Les charges ont explosé, leur montant équivaut presque à celui d’une maison individuelle.
    • L’entretien et l’état des réseaux:
      • Il y a un problème d’entretien et parfois plus pour ceux qui sont restés dans leurs logements (pas de changement de revêtement des sols, lumières cassées non changées …). “Tout est d’origine” : baignoire, moquette, sols
      • Les habitants ne peuvent pas accéder aux compteurs d’eau, il y a des fuites et les conduites d’eau sont usées. Les évacuations sont en piètre état et les tuyaux sont de mauvaise qualité (colonnes montantes)
    • Rapport à l’intimité:
      • La partie intime commence à la porte de l’appartement. Certains habitants sont gênés par cela, d’autres non.
  • Les plus/moins:
    • Le chauffage, c’est bien, mais ce n’est pas étanche (eau + air) > 20/50
    • Isolation sonore (au 150) c’est bien dans le rapport avec les voisins, par contre on entend à l’extérieur (au 20)
    • Cloisons amovibles bien et pas bien
  • Sur la réhabilitation:
    • Les travaux font des nuisances pendant longtemps
    • Problème du virage du tram à la hauteur du 20/30: cela fait du bruit et provoque des vibrations dans les appartements
    • Les façades sont à changer
  • Questions:
    • Quand commencent les travaux de réhabilitation ?
    • Pourquoi ne ferme-t-on pas les fenêtres du 40 en travaux (chauffage)?
    • Pourquoi y a-t-il des différences de coûts de travaux d’une adresse à l’autre?
    • Jardinières : elles ne reçoivent jamais l’eau de pluie, peut-on y remédier dans les réhabilitations ?
    • Actis va changer toutes les fenêtres: quelle aide pour changer les fenêtres?
    • Pourquoi n’accède-t-on pas aux terrasses en toitures ?
    • Tous les grands appartements ont des escaliers. Est-il possible de faire des appartements de plein pied ?
  • Points d’alerte
    • Attention au 10/20 il y a de l’amiante !
    • Il y a trop de logements vides (au 10/20): 80 logements vides sur 140
  • Informations
    • L’ASL est l’interlocuteur de la compagnie de chauffage. Certains habitants ont lancé l’initiative de mettre en place un contrat de sous-station
    • CSF: on a beaucoup suivi le 50, 56 appartements ont été remis de plein pied, dans les autres immeubles cela devrait suivre (à la SDH impossible)

Les entrées d’immeubles :

  • Les moins:
    • Problèmes de lisibilité de l’espace: on ne se repère pas, les adresses ne sont pas visibles, l’affichage ne fonctionne pas
    • Problème de sécurité:
      • les escaliers ne sont pas sûrs, parfois trop grands (squats …)
      • les issues de secours et le système de sécurités incendies ne sont pas visibles et mal entretenus
      • il est possible de passer d’une montée à l’autre ce qui pose des problèmes de sécurité
    • Il y a trop d’espaces perdus (ex: cages d’escaliers)
  • Besoins ressortis:
    • Avoir un espace pour les vélos
    • Avoir de nouveau une clef commune pour accéder aux vélos, aux motos …
  • Propositions:
    • Avoir un référent par montée qui fasse du lien social (petit entretien, y compris de l’aide à la personne), cf l’exemple du 100 Arlequin
    • Points d’alerte sur la réhabilitation:
      • Ajouter des ascenseurs, cela a un coup. Ex: 4 000 à 5 000 euros de frais d’ascenseur au 30/40
      • Les halls fermés sont plus sûrs: à voir si cela fait baisser les coûts

Les coursives :

  • Les moins:
    • elles sont longues et certains habitants ne les trouvent pas très belles
    • les habitants sont en manque des locaux communs résidentiels qui sont désormais fermés.
      • Proposition: les réutiliser, les expériences d’autogestion ayant bien fonctionné
    • Il y a des lieux de stockage (garage à vélo) qui sont condamnés, ce n’est pas une solution (les réhabilitations sont l’occasion d’en reparler = m² sociaux). Les locaux communs par coursive c’est plus sûr, plus convivial, plus pratique.
    • Problèmes d’entretien: l’entretien n’est pas / mal fait (dont boîtes aux lettres)
    • Ascenseurs sont compliqués, on ne se croise pas, on ne se rencontre pas.
    • Problème de confort thermique:
      • Les coursives ne sont pas ventilées, les portes coupe-feu empêchent l’air de circuler
      • Les coursives ne sont pas isolées (pluie)
    • Regards croisés : galerie / coursives: de l’extérieur, le regard se porte sur les coursives. Il est difficile de se retrouver de l’extérieur
    • Problèmes de sécurité: les sorties de secours ne servent jamais, elles sont dangereuses et insalubres (30 ans de laisser-aller)
  • Propositions:
    • Transformer les coursives en espaces de convivialité. Certaines copropriétés y ont installé des plantes.
    • Faire en sorte que les coursives soient gérées par les habitants
    • Rédiger des chartes où les habitants peuvent donner leur avis sur le peuplement et les attributions (y compris par coursive ?) et pour ne pas spécialiser l’occupation
    • Désigner des délégués de coursives
    • Correspondants de nuit: faire des réunions régulières pour un état des lieux
  • Questions:
    • Les correspondants de coursives ça coûte : qui paie ? Ils sont nécessaires ? on peut vérifier ce qu’ils font ?
    • Des habitants se posent la question du désamiantage

Les galeries :

  • Le plus: elles permettent de se déplacer au sec et de se protéger des jets de projectiles
  • Le moins:
    • On se perd dans le quartier, notamment pour retrouver les entrées d’immeubles
    • Sécurité / entretien :
      • Les escaliers de secours sont des squats
      • Les indications incendies trop petites / invisibles
      • Les boites aux lettres sont cassées, il est possible d’ouvrir la boîte aux lettres des voisins
      • Le vide ordure est à l’extérieur mais les gens laissent tout en bas de l’immeuble
    • Qualité des espaces:
      • il n’y a pas de halls d’entrée, l’ascenseur donne directement sur la galerie (au 10/20)
      • les galeries ne sont pas confortables et sont ouvertes à tous vents
  • Proposition: interrompre la continuité de la galerie avec les halls d’entrée
  • Points d’alerte:
    • Il faut continuer la mise en sécurité de la galerie pour les véhicules
    • Les habitants sont d’accord pour limiter la galerie, mais si c’est privatiser cela va augmenter les charges
    • Concernant les ordures ménagères: les habitudes à prendre sont difficiles pour les habitants
    • La fermeture des espaces réduirait leur qualité
  • Questions :
    • Peut-on utiliser ces surfaces pour faire autre chose ?
    • A-t-on un recul (une évaluation) sur les ascenseurs en façade ? sur l’étanchéité ?
    • Les habitants se posent la question de la baisse des coûts liés aux ordures. Le coût annuel va de 250 000 à 1 million d’€ (chiffres métroscope). Les habitants repaient la combustion à la compagnie de chauffage.
  • Point de discussion: certains trouvent que la galerie peut être un lieu d’échange. D’autres ont du mal à l’imaginer.

Propositions générales:

  • Un travail avec tous les agents (gardiens d’immeubles, personnel de nettoyage) doit être effectué
  • Les chantiers liés à la réhabilitation doivent proposer du travail aux habitants du quartier
  • Une réflexion est à mener sur le collège: peut-il servir à autre chose ?

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s